Première lecture de cet auteur que je ne connaissais pas. Une longue et très documentée histoire du grand banditisme Américain, sur laquelle, je l'avoue je suis passé en mode "rapide" et un personnage particulièrement répugnant qui fait le sel de cet ouvrage de masse à parcourir rapidement.

Un cheminement diabolique d'une intrigue particulièrement tordue voilà le dernier  "Vargas" pour moi le meilleur...On retrouve avec plaisir et délectation le "Béarnais" aux raisonnements pointus et à l'équipe pluri caractères et compétences : un régal absolu !!


Première lecture de cet auteur particulièrement porté aux nues....j'ai été très déçu, mais celà vient sûrement du souvenir du film. C'est très bavard et mis à part les différentes confrontations il ne se passe pas grand chose !!

le style n'a rien d'époutouflant et on ne  peut s'empêcher de faire des allers et retours avec Sam Spade et H. Bogart ce qui gâte un peu...

Un drôle de naîf que ce Jackson qui se fait rouler dans la farine par sa femme, son frère et tout son entourage. L'auteur, dont c'est le polar le plus connu, nous restitue fort bien le Harlem des années cinquante pas encore devenu un quartier bobo de la Pomme ( tiens tiens!) . Agréable

c'est bien écrit et bien traduit. On s'amuse un peu et on se transporte cinquante ans en arrière..

Une sorte de horse movie de 3 paumés dont un attachant et ses frères prêts à tous pour sortir de leur vie de "merde" auprès de leurs Parents.
Pas grand chose dans ce long roman où dominent le sexe et l'inexistence des êtres.

un style certes mais un style déjà vu ! pas grand chose d'autre que des sentiments peu reluisants.

là, après une belle série de l'Auteur, je n'ai pas accroché. Cette histoire de fausse prise d'otage suivie d'une évaluation par un cadre en recherche d'emploi je n'y ai pas cru. Même si, comme dans tout bon polar, on veut savoir si le héros - fatigué - va vaincre. A noter : aucun cadavre !!

Pas mal quand même grâce à la très bonne description de l'état d'esprit d'un cadre au chomage et de son envie de tuer au propre comme au figuré.

Encore du bon boulot de l'auteur. L'intrigue tient en haleine et tout est réuni pour passer une excellente lecture . L'héroîne devient-elle vraiment folle et quel retournement à la fin.....

Diaboliquement fait jusqu'à la fin. Merci Mr LEMAITRE

OUI Travail soigné que cette intrigue rondement menée par un commandant plus dynamique que ne pourrait le faire penser son physique. Tout est minutieux, la mécanique de l'intrigue est "aux petits oignons" même si les ficelles habituelles sont là . On lit avac plaisir et on veut connaître la fin ce qui est bon signe pour le genre.

Pour les amateurs du genre P. LEMAITRE est incontournable. Précis, rapide, riche....

Voilà bien un auteur qui n'a pas besoin de 400 ou 500 pages pour faire un bon polar avec tous les ingrédients nécessaires. On retrouve le très torturé Rébus dont l'histoire va se télescoper avec son présent professionnel. Un très bon polar !! Il est important de signaler qu'il s'agit du Premier Polar de l'auteur datant de 1987 et que lu en premier ( ce que je n'ai pas fait )  il donne diablement envie d'en lire plus .

On a vraiment hâte, dans cette histoire, de connaître le passé militaire du héros ! bien écrit ( bien traduit ), bien rythmé !

Sauf erreur de ma part cet ouvrage date de 2006, mais comme je lis dans n'importe quel sens et ayant lu les derniers de l'auteur je fus un peu dérouté sur celui-ci et pour tout dire l'impression d'entrer dans un monde de fanatiques d'Arsène Lupin sans en avoir les clefs; en effet je ne suis guère dévoré de passion pour ce détective, ce qui fait que je me suis sérieusement ennuyé.

tout est calibré, ultra précis un peu lourd quelquefois avec des poncifs sur le regard du vieux prof sur la jeune élève   mais .........ennuyeux !

ouf ! je viens de finir les 600 pages de l'ouvrage sans lecture rapide. C'est un bon coup de poing qu'on prend car tout y est pour frémir. L'intrigue compliquée au possible dont on découvre la solution 80 pages avant la fin - même si l'explication psychologique est un peu "ampoulée"- la description des crimes un poil gore et les personnages évoluant dans des contrées aux noms impossibles. Ah j'oubliais le filic "sur le retour" n'es pas absent.

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus et bien spécifiques à un polar il faut, en effet, lire absolument sans frémir !!

Décidément j'ai beaucoup de mal à s'attacher aux personnages de cet auteur. L'intrigue est toujours aussi compliquée entourée de personnages et de situations plus glauques les unes que les autres. Je ne sais pas comment j'ai pu aller jusqu'au bout

c'est à peu près tout ce que je suis capable d'écrire : bof. Je ne suis pas prêt à replonger dans cet hauteur sauf, par désœuvrement, si ma liseuse n'est pas loin.

Pourquoi cette petite pointe de déception. Peut être la lenteur pour entrer dans l'intrigue, l'Ecosse moins présente que dans "Les Guetteurs" ( sauf Edinburgh), un héros fatigué... Remonter à une affaire vieille de 30 ans que l'incontournable Rébus va résoudre : voilà l'intrigue. Quant au référendum sur l'Ecosse il relève, ici , de l'anecdote.

La lecture est agréable ( donc la traduction, qu'on oublie souvent, est bonne). On se perd un peu au début pour les personnages aux prénoms androgynes, mais on veut connaître la fin ce qui est le but d'un bon polar.

long, très long et labyrinthique au posible jusqu'à nous transporter dans les Corbières. L'intrigue est vraiment tarabiscotée et peu crédible.

 J'ai vraiment lu en diagonale car je m'y suis vite perdu !

Pas si "emballant" que les autres PATTERSON peut être à cause de l'intrigue un peu stéréotypée dans le milieu du cinéma. On a un peu de mal à s'y retrouver entre les rêves du tueur et la réalité...

j'ai trouvé c'est l'absence d'Alex Cross qui plombe ce roman même avec la présence de superwoman. Pas mal sans plus.

Très belle mécanique montée par l'auteur. Le suspense est long et on ne connaît les prémisses de la conclusion qu'à plus de la moitié du roman. Précis, alerte : un plaisir de lecture.

Personnages attachants et intrigue ultra précise, même si la violence ( sous toutes ces formes et surtout la psychologique auprès de l'enfant) est très présente.

Toujours aussi prenant et aussi "bien ficelé" que les autres polars de l'auteur. On a hâte de connaître la première fin : récupération des enfants et la seconde : a-t-on tué Alex Cross ?

Efficace avec toute la mythologie Américaine du FBI et consorts. On lit avec plaisir par ce qu'on sait que c'est une fiction et avec un peu de crainte car , hélas les évènements de Paris Ve 13 11 2015 le montrent, tout peut arriver.

Il est clair que tout le monde attendait le 4 et les "Grands Spécialistes" guettaient l'erreur par rapport aux 3 précédents écrits par le Père de la série : STIEG LARSSON. Mais je ne suis ni un spécialites ni quelqu'un dans une attente "fiévreuse" je peux écrire que j'ai apprécié ce volume 4 . L'intrigue riche et d'actualité ( la NSA ) les trucs infaillibles pour vous inciter à aller jusqu'au bout ( vocabulaire, suspens, personnages déjantés, corruption..) et voilà un excellent cocktail.

A lire absolument et même sans rien savoir des 3 tomes précédents. Tout est là pour le plaisir du polar...ah au fait à la fin le petit garçon .................................

Intrigue toujours aussi bien ficelée, quoique dans celle-ci, le (ou la ) coupable se devine assez rapidement. Très belle mécanique bien huilée qui promène le lecteur à la recherche de la petite fille perdue ! efficace.

On retrouve le génie de la mécanique de l'auteur. Je reprocherai quand même une certaine froideur des personnages peu attachants mais efficaces.

Rien que du classique : l'ouverture d'un testament ! ce qui l'est moins - quoique ? - c'est la bénéficiaire perdue dans une région d'Amazonie, la plus inconnue du Monde. Évidemment tout le monde se bagarre, le héros avocat de la défense, se métamorphose en défenseur écologique..

Pas mal quoiqu'un peu convenu sur le personnage de l'avocat qui se transforme en écologiste. Pas d'écriture magistrale un plaisir de lecture tout simplement : c'est important mais pas essentiel.

Rien que du classique : l'ouverture d'un testament ! ce qui l'est moins - quoique ? - c'est la bénéficiaire perdue dans une région d'Amazonie, la plus inconnue du Monde. Évidemment tout le monde se bagarre, le héros avocat de la défense, se métamorphose en défenseur écologique..

C'est très bien scénarisé et huilé à souhaits. La traduction doit être super puisque la lecture d'un simple Français comme moi s'est révélée agréable.

Ou l'on retrouve Bosh avec plaisir dans une enquête riche et rondement menée des US à Singapour. Agréable lecture dont on attend la fin, ce qui est bon signe pour un polar.

Tous les ingrédients d'un bon polar si on aime l'Orient et ses...mystères.

Ou là la j'ai rien, mais alors rien compris à l'intrigue. Je devais être soi fatigué soit ailleurs soit encore dans un état complètement hermétique aux aller et retour de l'auteur dans toutes ces situations alambiquées.. Je n'ai même pas le courage de relire : à éviter.

Je n'ai rien trouvé ( mais la lecture ne m'y a pas incité ) : aucun talent pour l'intrigue une écriture banale et, j'allais oublier, les inévitables laudateurs de la presse Parisienne qui, bien entendu, encensent.

On en deviendrait presque accro.....alors vous pensez : une absence de 4 ans. On est tout heureux de retrouver la troupe au complet DANGLARD alcoolique cultivé, RETANCOURT la brute épaisse sensible...et JB toujours aussi peu net et farfelu dans ce qu'il veut bien nous montrer. On se promène d'Islande en Tribunal Républicain en se demandant bien ce que l'auteur a cogité. La fin est assez brutale ( je n'ai pas souvenir d'une telle mise au point de la part du Commissaire Béarnais !). En quelques pages il écrabouille littéralement son adjoint qui n'en peut mais, reste sans voix et s'excuse. Il est vrai que devant ce feu d'artifice d'observations et de déductions bien des Héros seraient bien secs !!

Toujours cette belle écriture fluide et ses précisions ( je n'ose pas vérifier) mais on s'y croirait en ...Islande. Pas de vocabulaire abscons, pas d'effet littéraire de la qualité tout simplement.!

Première lecture de cet auteur et premier choc ! sur une construction rigoureuse et une histoire loin d'être ( complètement ) rocambolesque l'auteur nous tient littéralement en haleine pendant les 600 pages. Tout y est, intrigue, rebondissements, fausses pistes...

au delà des critiques habituelles j'ose écrire qu'il faut lire absolument cet ouvrage pour passer un très bon moment, sans fioritures, sans littérature pompeuse...et puis quelle belle mécanique !!

il est vrai que je suis pas vraiment "client" de S. KING alors dès la page 300 voire apparaître des créatures de glace pour une fin sans queue ni tête, enfin surtout sans rien de concret relatif à tout polar ne me plâit guère. J'étais pourtant prévenu sur la couverture !!

Rien à dire sauf que je me demande comment j'ai pu tenir jusqu'à la page 300 en constatant que c'est bien compliqué et peu crédible.

Rien de bien original et une fin brutale qui tue immédiatement le suspense. Une lecture somme toute assez banale malgré le prix.

ni l'écriture, ni l'intrigue, ni les personnages entraînent le lecteur. Un moment banal de lecture.

L'histoire de ce polar est, sans doute, unique ! l'auteur qui signe A. CHRISTIE a l'autorisation des ayants-droits pour le faire car ce n'est pas une oeuvre originale.
Tout y est cependant : l'intrigue compliquée à souhait, les personnages, le cadre et ...Hercule Poirot. On a même droit à quelques clins d'oeil : l'hotel boxham pour l'hotel bertrame et les personnages appelés A, B, C, D.....

Les yeux fermés ( si j'ose écrire ) on croirait livre un original d'Agatha Christie et ce n'est , sans doute là , pas un mince compliment. Peut être une pointe de sophistication de trop dans l'intrigue....mais je "pinaille" !!

Une tendance de fond est de mettre quelques malades du cerveau, entourés de gens sains mais aux soupçons de pédophilie... Un de plus, pas mal, mais on tourne autour des mêmes dépravations qui font penser ( bravo l'auteur quand même) à d'autres qui, en réalité, n'existent pas !!

Rien de bien extraordinaire, sauf peut être quelque habiletés scénaristiques de l'auteur. On est dans un pays froid, donc dans l'univers de l'Europe du Nord où les bons auteurs de polars sont déjà nombreux. Pas Mr Smith pour l'instant...

Première lecture de cet auteur Américain que je ne connaissais pas. Pour simplifier et être familier j'écrirai : "c'est sacrément bien ficelé". Les personnages quoique complexes ( enfin surtout une sans révéler l'intrigue) sont attachants et un brin humain au delà des clichés. Un bon moment de lecture .

Très bien fait. L'intrigue est passionnante jusqu'au bout et les personnages réalistes et quelquefois déjantés. Merci Mme GARDNER.

polar historique déjà ancien relatant le grand scandale de la construction abandonnée par les Français du canal de Panama. Très documenté ce polar est une bonne lecture très documentée, hélas entachée d'une certaine pompe à l'écriture.

La peinture du Paris de la fin du IXX siècle est intéressante. Mais la traduction, donc sans doute, l'original est encombré de phrases pompeuses, obscures ayant l'allure - j'écris seulement l'allure- de la littérature.

l'intrigue part comme une fusée : une histoire de jumeaux qui échangent leur personnalité , certes du déjà vu, mais l'ambiance est telle qu'on s'attendait à mieux; En fait le jumeau reste dans cette infâme clinique pour finir par échapper à ses tortionnaires grâce à une explosion qu'on explique nulle part ( zut j'ai donné l'intrigue !). nota personnel : celà ressemble un peu à PUZZLE de FRANCK TILLIEZ.

Pas mal mais déjà vu dans d'autres romans.

l'auteur est Français et il est exact que MISSOULA au Montana (à l'Est de Vancouver pour les nuls en géo) fait cohabiter plus de 5O écrivains. L'intrigue est originale, les populations pas moins et le paysage semble grandiose. Dommage que la fin laisse un peur sur sa....soif ( qu'est ce qu'ils boivent pourtant !!).

Plutot bien écrit, mais sans éclat. Ce sont les personnages qui sont intéressants. Le roman date de 1995 mais se lit très facilement aujourd'hui. Un bon moment tout de même.

Oui, bon on retrouve l'humour à froid et la tournure d'esprit du DR HOUSE ( Pourquoi d'ailleurs si ce n'est un réflexe marketing ,), mais l'intrigue est touffue, on s'y perd, on ne rit pas beaucoup et l'écriture est quelconque.

comme quoi faire écrire un polar par le Dr HOUSE ne suffit pas. Il est bien meilleur musicien qu'écrivain, mais ça n'engage que moi.

Comment font-ils ces auteurs nordiques pour réussir de tels polars. Tout y est, ou presque...;quelquefois on se prend à avoir peur ( ah la scène de la bombe dans la chambre où les 2 protagonistes essaient de se réfugier dans le...frigo). Souvent on frissonne et on attend la fin. Dommage que les noms soient aussi peu latins ( ça paraît assez normal) et qu'on ait un peu de mal à s'y retrouver.

Parce que c'est frissonnant à lire ( je suppose alors que la traduction est bonne ) et que l'intrigue vous balade à souhaits entre des personnages qui font froid dans le dos.